Galerie

PRISONS, CACHOTS, GRAFFITIS

Les prisons moyenâgeuses de Montrichard sont creusées dans le rocher,          au-dessous de la seconde lice du donjon et elles se composent de deux excavations qui devaient n’en faire qu’une à l’origine.

Dans l’une s’ouvrent 2 cachots, eux-mêmes creusés dans le roc et complètement aveugles. Ils sont clos de portes en vieux chêne de 6 cm d’épaisseur, lardés de clous forgés à la main et de 2 énormes verrous.

Elles sont munies d’un guichet obturé d’une solide grille en gros fer forgé, bien petite ouverture qui laissait le prisonnier dans une quasi obscurité. Seule cette minuscule source de lumière le reliait au monde extérieur.

Dans les cachots, l’humidité, le salpêtre ont rendu illisibles les graffitis, s’ils ont existé. Par contre dans l’espace où débouchent ces cachots, on distingue encore des dessins entremêlés, gravés dans le tuffeau.